Passion livres

Pour les amoureux de la lecture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexandre Vialatte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paco
Langue pendue


Nombre de messages : 224
Localisation : dans son drole de jardin
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 13:40

ALEXANDRE VIALATTE


"...Alexandre Vialatte qui est assurement l'un des plus grands ecrivains de ce demi-siecle, ce ne sont pas les trous du cul du nouveau roman qui me peteront le contraire" P. Desproges

Ni moi. Je dois à Desproges ma rencontre avec le monde, le grand chosier, de Vialatte. Mais qui est Vialatte. Alors merci Evene vert1 :

La famille Vialatte quitte le Limousin pour l'Auvergne en 1915, véritable lieu d'ancrage pour Alexandre, qui paradoxalement rêve d'être marin. Cette vocation est contrariée par un accident à l'oeil, et Vialatte doit quitter la classe préparatoire de Sainte-Geneviève à Versailles où il était inscrit depuis un an. Il retourne à Clermont-Ferrand et étudie l'Allemand. Ainsi, il devient répétiteur à Ambert et collabore à quelques journaux. En 1922, il quitte la ville auvergnate pour l'Allemagne où il collabore à la 'Revue rhénane', aux 'Nouvelles littéraires' et à la NRF. En 1924, il reçoit un exemplaire de 'La Métamorphose' de Franz Kafka qu'il traduit et fait découvrir à la France, comme il le fait aussi avec les oeuvres de Nietzsche, ou de Thomas Mann. Il publie son premier roman 'Battling le Ténébreux' et s'installe à Clermont-Ferrand, puis à Paris. La seconde guerre mondiale est l'objet d'un nouveau roman, 'Le Fidèle Berger'. Il y raconte son expérience de soldat, de blessé et de prisonnier. Correspondant quelques années après la guerre pour les revues 'L'Epoque' et 'Lettres françaises', il publie en 1951, 'Les fruits du Congo'. Par la suite, il s'installe à Ambert et écrit des chroniques quotidiennes dans 'La Montagne', qui sont rassemblées par la suite dans un recueil. Mort dans une quasi-indifférence, ce touche-à-tout reste l'un des esprits les plus brillants de sa génération.

Voila. Maintenant, pourquoi lire Vialatte? C'est une excellente question, je ne vous remercie donc pas de me l'avoir posé. Mais ne faut il pas lire un homme qui a ecrit que rien n'est mieux adapaté au neant qu'un squelette ou que le loup est appele ainsi a cause de ses grandes dents.
En esperant vous avoir interesse et titillé vert1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kscades
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4322
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 14:26

Tout à fait. Est ce qu'il y en a un qui t'as plus titillé qu'un autre ?

_________________
Anne
Papilles et Pupilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.papillesetpupilles.fr/
pygargue
Langue pendue


Nombre de messages : 178
Localisation : Québec (Canada)
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Des titres!   Ven 5 Aoû 2005 - 15:07

Oui, cela m'intéresse et même beaucoup! Pour faire suite à Kscades, j'aimerais aussi que tu nous mentionnes quelques titres.
Je vais à la bibliothèque dimanche, je vais donc préparer ma liste en conséquence.
<img src=" longdesc="46" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paco
Langue pendue


Nombre de messages : 224
Localisation : dans son drole de jardin
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 19:55

Le probleme avec Vialatte est qu'il n'est pas un auteur facile à degoter, même en Bibliotheque. Ne comptez pas trop sur un roman! A la limite un receuil de ses chroniques - en sachant qu'il en a ecrit plus de 1000 dans divers journaux (et notamment pour La Montagne). Enfin peut etre frequentez vous d'excellentes bibliotheques. vert1
Ses trois plus celebres romans:
Battling le Ténébreux
le Fidèle Berger
les Fruits du Congo

Pour les chroniques, je ne peux que conseiller l'inestimable edition Bouquin des Chroniques de La Montagne.
Et pour vous mettre un peu plus l'eau à la bouche, je vous propose de mettre en ligne une de ses chroniques si cela vous interesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kscades
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4322
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 19:56

vas y ! merci

_________________
Anne
Papilles et Pupilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.papillesetpupilles.fr/
Paco
Langue pendue


Nombre de messages : 224
Localisation : dans son drole de jardin
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 20:55

message que j'editerai demain avec la Chronique sus dite si j'arrive a trouver le temps vert1 . Patience donc clin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pygargue
Langue pendue


Nombre de messages : 178
Localisation : Québec (Canada)
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 21:26

Alors ce sera Chroniques de la montagne. Je viens de vérifier à la Bibliothèque nationale et ils ont plusieurs titres.
J'ai bien hâte.
Merci donc, Paco flb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paco
Langue pendue


Nombre de messages : 224
Localisation : dans son drole de jardin
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 22:30

135. LES MARCHANDS DE VENT

Bruits de l'eau et crissements de la neige • Marchands de crissements • Vignobles de Bercy • Du boniment à la propagande • Billet perdu • Argent et poésie • Grandeur consécutive d'Allah.

L'homme se repaît de chimères et s'abreuve d'illusions. Ainsi parlait en levant l'index l'héroïne d'un roman navrant que je lisais dans mon enfance. Elle n'avait pas tort : en matière de radio, voici la dernière nouveauté : nous allons recevoir de New York des bruits de chute d'eau, des murmures de ruisseau et des crissements de pas sur la neige. C'est pour nous rafraîchir pendant la canicule. Peut-être va-t-on aussi nous nourrir cet hiver de la télévision d'un bifteck ?
Je n'en ai pas particulièrement aux friselis des ruisselets et aux crissements de pas sur la neige, mais nous sommes devenus bons à absorber tout ce que le commerce invente. Il nous vend le bruit des ruisseaux. C'est une fable de La Fontaine ! Une moitié du monde prend l'homme pour une machine à produire, l'autre moitié pour une machine à consommer. Et si l'homme était autre chose ?... L'un lui vend les lendemains qui chantent, l'autre les aujourd'hui qui crissent, l'un l'espérance, l'autre le bruit de l'eau ; tous deux... du vent. Le meunier d'aujourd'hui monnaie le tic-tac de sa roue ! Marchands de réclame. Ils en ont d'ailleurs un peu honte : autrefois, on disait « réclame », qui se prononçait en français « boniment » ; on dit maintenant « publicité » ou « propagande ».
J'observe toutefois que les courtiers en mirage, les marchands de vent et de crissement de neige, ne se laissent pas payer en tintements d'écus ou en odeur de pesetas. L'argent, pour eux, n'a d'ailleurs pas d'odeur. Les vieux proverbes n'ont plus cours : qui sème le vent récolte le billet
de banque.
On disait autrefois : « À bon vin, point d'enseigne. » Mais le xxe siècle a créé des ministères de la Propagande ! Hitler en avait besoin pour sa mauvaise piquette ; il s'est fait son tambour de ville ; tous les autres peuples ont suivi.
Autrefois, on cachait le prix du vin qu'on offrait. Maintenant, on vous dit : « Ce film a coûté un milliard. » L'art se mesure en mille et en dollars, en kilos et en mètres cubes. Qui s'est jamais enquis du prix qu'a coûté La Princesse de Clèves qui se vent moins cher que Fantômas ?
Autrefois on vendait du bordeaux, du bourgogne. Aujourd'hui, j ' ai lu dans
le devoir d'une fillette de l'école primaire : « La France est un pays de grands crus : le bon Grésillon, le Roselti, le vin des Nochers, le Portillon, etc. »
Qu'on ne me dise pas que je m'écarte du sujet de ma chronique. Car j'entends bien parler des lettres et des arts quand je dis qu'on prend Berq pour un pays de vignobles.
Un milliard pour faire un bon film ! L'art n'est-il pas tout au contrain de faire grande chère pour peu d'argent ? Ainsi disait Valère, approuve d'Harpagon.
Verhaeren appliquait le principe. Le poète Franz Hellens, qui revient de Monaco distribuer des prix littéraires, raconte en effet de Verhaerer qu'il passait pour avoir l'âme plus généreuse que le gousset. Ce sont des choses qui arrivent à la nature humaine. Un jour, allant d'Ostende à Bruges avec son ami Octave Maus, le directeur de La Libre Esthétique, il avait pris les deux billets de chemin de fer. À la sortie (ou l'on controlait les billets), n'en retrouvant qu'un : « Je suis navré, dit-il à Maus, mon cher Octave, j'ai perdu le tien... »
On ne prête qu'aux riches.
Et c'est ainsi qu'Allah est grand.
19 juillet 1955

Voila un exemple assez court de la chronique chez Vialatte. Un peu plus polemique que la moyenne quand même. Mais terriblemeny savoureux tant sur la pensée que sur la forme. Maintenant il faudrait que je vous edites toutes les chroniques por faire le tour de Vialatte, car il le merite. vert1


Dernière édition par le Ven 5 Aoû 2005 - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pygargue
Langue pendue


Nombre de messages : 178
Localisation : Québec (Canada)
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: belle découverte   Ven 5 Aoû 2005 - 22:43

Hum! C'est tout à fait dans mes cordes ce genre de réflexion sur la vie des hommes!

pouce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kscades
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4322
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Ven 5 Aoû 2005 - 22:45

merci

_________________
Anne
Papilles et Pupilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.papillesetpupilles.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexandre Vialatte   Aujourd'hui à 10:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Vialatte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexandre Vialatte.
» Alexandre Pouchkine
» [Bouret, Alexandre] Sweet enemies
» Portrait d'Alexandre (High Key)
» [Topic unique] Alexandre en photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion livres :: Livres :: Littérature :: Littérature francophone-
Sauter vers: